Les entrepreneurs du Chauvinois cherchent encore leur place dans la nouvelle configuration de Grand Poitiers. Certains montrent des signes d’inquiétude.

Entre café et croissants, le petit-déjeuner de rentrée du Groupement des Entrepreneurs du Chauvinois (GEC) a surtout été rythmé par l’intégration du Pays chauvinois dans Grand Poitiers depuis le début de l’année. Pour l’instant, les chefs d’entreprise locaux restent sur leur faim en terme d’activité économique dans ce nouveau périmètre.
 

«  On se sent en danger – il faut réagir  »

 
« C’est compliqué d’avoir une visibilité dans Grand Poitiers »,admet Sendrine Colly, vice-présidente du GEC, impliquée dans les relations avec la CCI et Grand Poitiers. Elle sera d’ailleurs en première ligne mercredi prochain à Top Réseaux 86 à Saint-Benoît, premier rassemblement des associations économiques de la Vienne.
« Chauvigny n’est pas une petite commune, c’est la troisième de Grand Poitiers, et le GEC doit se positionner pour y avoir un rôle », reprend Gérard Delis, conseiller communautaire et deuxième adjoint à la mairie de Chauvigny, ajoutant : « Nous avons des atouts à faire valoir. »
Un participant reste circonspect : « On a le sentiment que Grand Poitiers fait ce qu’il veut. Ici, des gens vont perdre des contrats. On se sent en danger, il faut réagir. »Pas du genre à baisser les bras,Hugues Giraud, le président du GEC, s’interroge un peu lui aussi : « On nous avait expliqué qu’on allait être gagnant. Moi je vois que mon principal concurrent basé à Aix-en-Provence travaille pour Grand Poitiers. Mais bon, c’est encore le début. »
« On n’est jamais consulté alors qu’on a des entreprises importantes ici, lance un autre dirigeant. Il faut avoir une vraie stratégie. »Autre indicateur à surveiller : les créations d’entreprise, à la peine. « A Chauvigny, on traverse un trou d’air depuis plusieurs mois. » « C’est à la rentrée qu’il faut mettre les gaz », souffle quelqu’un. Donc, c’est le moment.

> Agenda: After work du GEC le jeudi 21 septembre à partir de 18 h au Kiosqueplace du Marchéà Chauvigny ouvert à tous (adhérents et non adhérents)

Jean-François Rullier

www.lanouvellerepublique.fr/actu/des-chefs-d-entreprise-inquiets

Article précédent
Café des entrepreneurs en décembre 2017
Article suivant
Le GEC à Top Réseau